bAN-vec

Les Iles de Casamance ...

Les principales activités, dans les îles de Casamance sont la culture du riz, l’élevage et la pêche.

rizière Les rizières se trouvant dans la mangrove sont protégées des eaux salées des bolongs (bras de mer) par un système de digues et de grands bassins .

La plupart des hommes récoltent le vin de palme appelé Bounouk et participent a un rituel.

Il se boit dans une sorte de bock a bière (édiouke) avec une louche (oukobote) faite dans le fruit d’un palmier le Coni.

Cette boisson Diola est obtenue après fermentation de la sève du palmier :

Elle varie selon que les arbres sont prés ou loin d’un bolong . 

Les femmes récoltent les huitres qui vivent a l’état naturel sur les racines des palétuviers, dans la mangrove, (elles sont à découvert quand la marée est basse), une fois grillées sur un feu de bois c’est un véritable régal !

Le fleuve est majestueux il s’étale sur plus de 300 km jusqu'à l’océan Atlantique.

Il est émaillé de plus d'une vingtaine d’îles et offre des paysages de savane parsemée de palmiers de forets luxuriante, de cocoteraies brisant au rythme de la brise océane . mangrove

 

La mangrove constitue un milieu de prédilection pour les oiseaux, on y rencontre plus de 200 espèces dont : le Calao, la Fauvette le Roitelet, le Héron, le Pélican gris, le Faucon à ventre roux et toutes sortes de Sternes de Tourterelles et de Marabouts …….

Ils sont des milliers à remplir le ciel de leurs battement d’ailes à troubler la paix du soir de leurs cris et de leurs piaillements.

C’est également un incomparable biotope pour les crustacés, Crabes violonistes, Crevettes . et pour les poissons que l’on trouve à foison tel que : Barracuda, Capitaine, Otolithe, Carangue, Drépane, Rougette, Carpe rouge, Carpe noire, Mérou (Thiof), Raie pastenague, Raie guitare ...

Le fleuve de Casamance est un véritable paradis à découvrir en pirogue, il vous laissera des images féériques et des impressions inédites.

Vous aurez surement l’occasion, lors de votre excursion en pirogue, d’observer les jeux subtils des dauphins qui viendront vous accompagner de leur danse autour de la pirogue et avec un peu de chance, d’apercevoir, au loin, entre les palétuviers à marée basse un superbe crocodile se faisant bronzer en plein soleil .

Sans oublier les singes verts qui se déplacent de racine en racine de palétuviers pour y trouver refuge et pitance ….


Île d'Ehidje 

elinkine L'Ile des féticheurs, comme son nom l’indique, est une île animiste et typique de neuf cases, fondée par un guerrier du nom de Niaky Soumaré ... C’est le nom que porte actuellement la plupart des habitants de l'île.

Accessible en pirogue depuis le village de pêcheur d'Elinkine.

Cette île est sacrée, elle refuse ses morts, il n’y a pas de cimetière. Les dépouilles sont emportées vers une autre île, Djissor (île de trois cases).

Joseph Soumaré, pêcheur et récolteur de vin de palme (5ème génération)  vous accueille dans son petit restaurant «AFAMBIL»  (réservations +221 775 669 973)

Avec boissons fraîches, huitres grillées, grillades de poissons, poulet yassa ...

Possibilité de rencontrer les habitants et visiter les fétiches .

Vous pourrez y loger chez l'habitant ou dans son campement, selon votre choix.  .

Vous pourrez partager avec lui votre passion pour les oiseaux, partager des parties de pêche, découvrir l'histoire et les coutumes des diolas et de la religion animiste. Visitez le site de Joseph


Île de Diogué 

ile de Karabane vaches Ce sont deux pêcheurs de Lamentin, KABILE, ES ANA, et DATAR OUBON, qui, revenant de leur pêche, ont informé les habitants de leur village ITHOU qu’ils avaient découvert une île inhabitée et que chacun devait venir s’octroyer une partie des terres en fonction de son courage à l’ouvrage……

DIOGUE était né !.

Un village de pêcheurs ou se sont installés beaucoup de Ghanéens pour commercialiser le poisson séché.

Un peu plus loin que le bord de mer, le village authentique de Diogué vivent une soixantaine d’habitants Diolas qui ont su préserver leurs traditions et coutumes.

Ils sont animistes et gardiens de leurs fétiches.

Possibilité de visiter de très anciennes cases traditionnelles ou on vécu et vivent plusieurs générations d’une même famille tout cela dans le pur respect des anciens et des valeurs familiales.

A Diogué, la végétation est magnifique ! Fromagers centenaires possédant de magnifiques racines, palmiers à huile, cocotiers, rôniers et palétuviers qui constituent un milieu de prédilection pour les oiseaux tel que hérons Goliath, aigles pêcheurs, cigognes, pélicans, marabouts sans oublier les singes de palétuviers et les varans …

Pour les amateurs de pêche exotique, la Villa des Pêcheurs a construit un campement de pêche ou l’objectif et un bivouac de 48 à 72 heures de multi-pêche non-stop.

Et puis, il y a toute la frange côtière avec ses grandes plages de sable fin bordées par les eaux du fleuve Casamance et de l’Océan Atlantique ou rodent, entre autres, poissons de l’Afrique de l’Ouest... capitaines, raies guitares, otolithes et caranges ...


 Île de Wendaye 

Les villes -  Les villages On arrive sur l’île grâce à deux « débarcadères », l’un au nord, l’autre au sud, que l’on utilise, en fonction du lieu d’embarquement (Katakalousse, Elinkine, Cap-Skiring) mais aussi et surtout, des possibilités d’accès en fonction des marées et des ressources du moment en essence pour les grandes pirogues motorisées.

Les habitants de l’île sont répartis en deux quartiers principaux :

Jusqu’à 300 personnes pour les fêtes et diverses cérémonies.

Leurs principales ressources, un magnifique potager ou vous trouverez les meilleurs légumes de la région ainsi que produits locaux et artisanaux.

Détente complète au bord du fleuve, des hamacs sont mis à disposition.

Vous pourrez vous restaurer chez « Tonton Gilbert » 77 433 16 04. Sur commande, cochon de lait, poulet yassa, grillade traditionnelle de poisson 


 Île de Carabane (Karabane) 

ile de Karabane campL'ile de Karabane, située sur le fleuve Casamance, fut un comptoir important à l’époque coloniale.

Située à l’extrême Sud du Sénégal, dans l’estuaire du fleuve Casamance, Carabane est une île sans route ni voiture qui respire le calme et la tranquillité : un banc de sable recouvert d’une végétation luxuriante, palmiers, cocotiers, baobabs, fromagers, manguiers, flamboyants, bougainvillées …

Des plages magnifiques

La plus grande partie des 57 km² de l’île est recouverte par la mangrove et les palétuviers, des bras de mer qui se faufilent dans les terres en créant de multiples petits îlots.

Ancienne esclaverie (lieu où étaient regroupés, après leur capture, les esclaves avant de partir vers leur destination finale), premier comptoir commercial français en 1836, Karabane fut aussi la première capitale administrative de la Casamance, jusqu’en 1904, date à la quelle elle fut remplacée par Ziguinchor.

Sous l’administrateur Emmanuel Bertrand Bocante, Carabane fut dotée d’un plan d’urbanisme, dès 1852, qui permit la construction de plusieurs bâtisses d’une magnifique architecture :

Tombe du Capitaine ProtêtEn 1880 La mission catholique est devenue un hôtel),

en 1885, l’église de style breton le pénitencier asile de déportation des résistants la colonisation, pudiquement appelé «l’Ecole spéciale», etc...

Les ruines des entrepôts des maisons de commerce et le célèbre cimetière où repose le Capitaine Protêt, fondateur de Dakar, enterré debout, les yeux fixés au rivage comme il l’avait souhaité constituent des vestiges témoins du rôle historique de Carabane qui par sa position stratégique privilégiée, fut une tête de pont de la pénétration française en Casamance.

Le Capitaine Protêt fut tué d'une flèche empoisonnée à la bataille de Hillol le 9 mars 1836 par les Diolas qui s'insurgèrent contre les colons Français.

Mais autant que la valeur de témoignage de ces vestiges, c’est de leur inscription dans un site naturel de toute beauté que résulte le charme de l’île historique et fait de Carabane un site chargé de résonances indéfinissables.

Pratiquement tous les piroguiers et guides touristiques vous proposerons la visite de Karabane.

Pour rejoindre CARABANE à partir d'ELINKINE, de CAP-SKIRRING, BASSINE ou KATAKALOUSSE, les départs ce font des embarcadères, suivant le piroguier et là ou se trouve sa pirogue !...

Il faut compter environ une heure de trajet, aucune inquiétude à avoir avec les piroguiers, à ce jour ils ont tous une parfaite connaissance du fleuve Casamance et ils sont presque tous en règle (leur pirogue a souvent une immatriculation, assurance, gilets de sauvetage, trousse à pharmacie, "et pratiquement un permis" ...) .


 Île d’Egueye 

egueye Unique en Casamance: un campement sur une île inhabitée !!

Au cœur d'une végétation luxuriante, vous trouverez à Egueye le calme, le charme et la beauté d'une île déserte...

Que vous désiriez vous reposer en vous abimant dans la contemplation des mangroves et des oiseaux, en vous prélassant dans un hamac, en vous laissant dériver sur le bolong...

Que vous désiriez explorer les environs, à pied, en pirogue, en canoë-kayak ou en VTT...

Que vous désiriez découvrir la culture casassaise en dansant, en pêchant ou en sirotant un jus de bissap en compagnie des occupants de l'île d'Egueye...

Ce petit coin à environ 14 km du Cap Skirring reste très secret du fait de sa position,

Comment venir sur l'île d'Egueye ? ...On y accède en pirogue depuis Diakène Wolof.

Pour tout renseignement, contactez : Abdou : (+221) 77 544 80 80 El Hadj : (+221) 77 649 79 00 Anne : (+221) 77 572 29 57

@ : iledegueye@outlook.fr - http://www.iledegueye.com/ 


Île d’Eloubaline

ile de Karabane pontLes guerres tribales permirent de découvrir cette terre d’accueil.

Cherchant un endroit propice à l’ implantation de sa tribu, DJITADIA, Un pêcheur de BANOIALE remarqua que cette terre pouvait êtres nourricière pour les siens.

Séduit, il revint s’y installer avec sa famille.

Par la suite, d’autres personnes venues de MLOMP, KALAGNOUTE et même d'OUSSOUYE, le rejoignirent et créèrent ensemble ce village à majorité animiste, ces habitants sont très proches de la nature.

Six cases à impluvium y furent bâties, abritant pour certaines 50 personnes. Trois grandes familles à majorité animistes, habitent ce village.

Des fêtes de remerciement aux dieux y ont lieu au début du dépiquage de la récolte du riz, et également avant et après la saison des pluies


Île de Niomoune

nioumouneVillage animiste habité par l’ethnie Diola, situé sur la rive droite du fleuve Casamance .

Un véritable village casamançais typique, original et naturel les us et les pratiques ancestrales y sont encore de mise …..

Vous rencontrerez une population fière de ses origines, occupée à la pêche et aux rizières , ainsi qua la récolte du vin de palme.

Pour rejoindre Niomoune : Ziguinchor Embarcadère du Bac entre l'hôtel Perroquet et l'hôtel Kadiandoumagne tous les lundis matin avec la pirogue "Air Niomoune" ou jeudi et dimanche avec la pirogue "Pa Lucien" .

Ou a partir du Cap Skirring embarcadère de Katakalousse, liaison privée spéciale sur demande, il pourront vous emmenez en pirogue .

Le campement ALOUGA (femme), tenu par le souriant Hyacinthe DIEDHIOU est implanté sur cette le fétichiste .

Hyacinthe sera votre sésame pour la découverte d'un village Casamançais +221 775 397 128


Ces petites îles sont de véritables "coins de paradis" !

route oiseaux lamantins
pointe st georges coucher de soleil Alouga

Haut de page

Nous restons à l'écoute de toutes vos observations, - Ecrivez-nous Voyager en Casamance

Page actualisée le dimanche 02 avril 2017 à 14:42  et Hop !...